Collection

Valérie Du Pré – Rédactrice publicitaire free-lance et journaliste
www.alittlebitofsoap.be

Quand avez-vous eu le déclic de lancer votre activité?

Après plus de 10 ans dans la publicité, c’était le moment de m’arrêter. La pression grandissante, la planification de mon travail à la minute près par d’autres, ma plume dédiée à des marques et des produits dont les valeurs entraient parfois en conflit avec les miennes... J’ai constaté que je sentais très bien ce qui était nécessaire à une mission définie, mais que le système où j’évoluais minait ma créativité, sans parler de la quantité de mauvais stress.

Afin de m’exprimer, j’ai lancé un blog reprenant mes propres textes : www.alittlebitofsoap.be. Les réactions du public et les commandes obtenues grâce à ce blog ont renforcé ma croyance en un avenir de free-lance. Un avenir où je ne serais plus jamais obligée d’imaginer une campagne primée pour une marque non éthique, un mardi entre onze heures et midi quart. Je connais mes périodes de créativité et celles où il vaut mieux que je me change les idées par des recherches ou des tâches administratives. Cela s’applique aussi pour déterminer quels clients je prends ou renvoie à d’autres personnes. Après ma décision de suivre mon intuition et de croire en mon potentiel en connaissance de cause, tout s’est accéléré.

Quelle est la principale leçon que vous avez retenue ? Quel était le plus grand défi que vous avez rencontré?

Les certitudes sont une illusion. Tout change constamment. Soit dans la sphère privée, soit en dehors de cette dernière. Alors qu’un sale virus a bouleversé le monde en 2020, j’ai reçu un diagnostic de cancer du sein. Rien ne sera jamais plus comme avant ; pourtant, ce n’est pas nécessairement négatif. Tout comme le coronavirus a débouché sur des prises de conscience, ma maladie m’a ouvert les yeux. Je pensais que je m’en sortais bien, mais je n’avais apparemment pas encore tout à fait trouvé ma voie. Le cancer m’a beaucoup appris. J’ai découvert en moi une force énorme et j’ai choisi encore mieux mes mots et mes clients, avec mon cerveau, mon cœur et mon instinct. Chanceler vous enseigne un plus grand équilibre, un acquis particulièrement précieux.

01 Val DP Sun

Quelle femme admirez-vous et pourquoi ?

J’éprouve un respect sans limites pour les femmes qui donnent chaque jour le meilleur d’elles-mêmes, sans forcément en attendre des compliments, un gros chèque ou quelques centaines de likes. La femme qui se plie en quatre pour l’avenir de son enfant. La femme qui nourrit les personnes dans le pétrin. La femme qui écoute ceux qui en ont besoin, dans l’anonymat le plus complet. La femme qui prend sa vie en main et inspire ainsi également sa voisine ou sa fille. Toutes celles qui, de manière exceptionnelle, contribuent à un monde meilleur, même si elles n’auront peut-être jamais leur statue.

Que conseilleriez-vous à la version plus jeune de vous-même et pourquoi?

Fiez-vous encore plus à votre intuition. Vous en savez davantage que vous ne le pensez ; il faut juste oser y croire.