Collection

Fei Lauw – Editeur (en chef) et pasta-lover sur-analysant

Quand avez-vous eu le déclic de lancer votre activité?

Je suis désormais rédactrice (en chef) d’Oxfam-Magasins du Monde/Oxfam Fair Trade. (Désormais Oxfam Belgique) Je suis également chroniqueuse et copywriter freelance depuis 2015. J’ai toujours écrit. Dans mon journal intime quand j’étais petite, sur les garçons, les vêtements et les rumeurs, des lettres imagées pleines de chansons bien pensées et de chansons d’amour à mes copines quand j’étais plus âgée, puis des e-mails à la croisée entre l’humour et le pathos. Lorsque les réseaux sociaux sont arrivés, on me demandait de plus en plus souvent de faire quelque chose avec mes histoires ou quand allait sortir mon livre. Ce livre est prêt depuis longtemps. Mais je reporte sa sortie. Comme toutes les choses qui sont d’une importance fondamentale pour moi… La procrastination, ça vous parle ? Mais mon déclic a plutôt eu lieu lorsque j’ai lentement pris conscience de la personne que j’ai toujours été.

Quelle est la principale leçon que vous avez retenue ? Quel était le plus grand défi que vous avez rencontré?

J’en apprends encore tous les jours, donc ce n’est pas facile de répondre. Je vais m’en tenir à ceci : le fait de réaliser que l’on connaît peu de choses. Que l’on connaît vraiment peu de choses. Cela permet de rester ouvert. Le fait de réaliser également que l’on connaît peu de choses sur l’autre et que la gentillesse fait du bien à tout le monde.

Le plus grand défi pour moi est/a été la maternité. Ce n’est pas quelque chose qui s’apprend à l’avance, mais plutôt des essais et des doutes constants sur notre capacité à faire les choses correctement et à ne pas préparer son enfant pour un demi-traumatisme duquel il parlera à un psychologue.

06 Fei L Sun

Quelle femme admirez-vous et pourquoi ?

Il y a en a tant. Pour des milliers de raisons différentes. Francesca Vanthielen, Kim Gevaert, Frida Kahlo, Chimamanda Adichie... Mais pour admirer une personne, je dois également bien la connaître. Connaître son caractère et sa personnalité et pas uniquement ce qu’elle a accompli. Je pense donc à ma grand-mère. Pour son style, sa force et son esprit vif et ouvert.

Que conseilleriez-vous à la version plus jeune de vous-même et pourquoi?

Que « Tu es spéciale », « Tu es différente » et « Tu parles bizarrement » sont de beaux compliments. Remerciez la personne qui vous les dit, qui qu’elle soit. Ne cherchez pas à obtenir l’amour de personnes pour qui c’est un jeu. Il n’y a rien de plus pur et de plus clair que l’amour pour quelqu’un. Il est là. Ou il n’est pas là. S’il n’est pas là, partez.